EADS toucherait au but sur le plan de sauvetage de l’A400M

lundi 7 mars 2011

par Tim Hepher

PARIS (Reuters) – EADS, la maison mère d’Airbus, semble avoir évité une nouvelle crise sur son programme militaire A400M en empêchant qu’un plan de sauvetage européen ne vole en éclats, rapportent lundi des sources au fait du dossier.

Le groupe européen d’aéronautique et de défense est en passe d’obtenir la ratification, attendue de longue date, de ce plan de plusieurs milliards d’euros après d’intenses négociations de dernière minute avec deux clients, la Turquie et la Grande-Bretagne, a-t-on dit de mêmes sources.

Il y a plus d’un an, sept pays emmenés par la France et l’Allemagne avaient consenti une rallonge de 3,5 milliards d’euros pour le plus important programme de défense en Europe afin de protéger 10.000 emplois et préserver les ambitions de la région en matière de défense.

Les deux sources ont précisé que les derniers obstacles étaient quasiment levés alors qu’EADS est engagé dans une course contre la montre pour clore ce long dossier avant la présentation, mercredi, de ses résultats annuels.

« La question est sur le point d’être réglée », a dit à Reuters l’une de ces sources, qui a requis l’anonymat.

EADS et Airbus Military n’ont pas souhaité faire de commentaires.

LONGUE ATTENTE

Le programme A400M, qui a notamment pour clients la Belgique, la Grande-Bretagne, la France, l’Allemagne, le Luxembourg, l’Espagne et la Turquie, a été lancé en 2003 pour combler l’insuffisance de moyens aériens dans la défense et l’humanitaire.

En réduisant la dépendance à l’égard des constructeurs américains Boeing et Lockheed Martin, il était censé devenir l’un des piliers des ambitions européennes en matière de défense.

Des retards dans la production et une explosion des coûts ont toutefois retardé le projet de quatre ans.

Après des mois de négociations, un accord préliminaire sur le financement avait été conclu le 5 mars de l’année dernière à Berlin.

Il avait été finalisé le 5 novembre dernier mais là-encore au terme de longues négociations entre le groupe européen et les pays clients.

Une fois que les pays l’auront individuellement ratifié, il pourra être signé par la totalité des sept clients, ce qui ne devrait avoir qu’un impact limité sur les comptes d’EADS, celui-ci ayant déjà inscrit d’importantes provisions dans ses comptes.

Gwénaelle Barzic pour le service français, édité par Nicolas Delame

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :