Le drone « Harfang » : deux années de présence sur le théâtre Afghan

18 Mars 2011 Par Lieutenant-colonel Bruno Paupy, Commandant en second ED 1/33

Après deux ans d’utilisation en Afghanistan, le drone « Harfang » est passé du stade de l’expérimentation à celui d’expertise.

Il y a deux ans, en plein cœur de l’hiver afghan, la France déployait sur la base aérienne américaine de Bagram son système de drone MALE(1) « Harfang », accompagné du personnel juste nécessaire à sa mise en œuvre. Les autorités françaises voulaient ainsi participer à l’amélioration de la planification et la conduite des opérations menées par la Force Internationale de Sécurité et d’Assistance présente en Afghanistan, mais également accroître la sécurité de nos forces déployées au sol. Malgré sa jeunesse et sa vocation expérimentale, le système intérimaire de drone MALE, arrivé dans l’armée de l’air depuis moins de 4 mois, s’avérait donc incontournable. Grâce à la robustesse de sa liaison satellite et la polyvalence de ses capteurs vidéo, ce drone a vocation à réaliser en toute discrétion une surveillance aérienne de plus de vingt heures, tout en transmettant les informations recueillies instantanément à tous ceux qui en ont besoin.

Avec plus de 3500 heures de vol sans accident au dessus des régions commandement Est et Capitale, et la couverture d’un large panel de missions « d’appui renseignement » au profit de nombreux « clients » de la coalition, les hommes et les femmes qui portent à bout de bras cette capacité depuis sa naissance ont de quoi être fiers. Grace à leurs compétences, leur solidarité et leur enthousiasme indéfectible, ils ont démontré au travers de plus de 300 missions que cette capacité est désormais indispensable pour acquérir une meilleure connaissance de la zone d’opération, pour mieux anticiper les intentions ennemies et surtout pour sauvegarder de nombreuses vies humaines, aussi bien civiles que militaires.

Au fil de leurs nombreux détachements successifs sur ce théâtre exigeant, le personnel de l’Escadron Drone 1/33 « Belfort » a désormais acquis une expertise unique, permettant d’offrir du renseignement adapté et apprécié par tous. Cette expertise ne demande dorénavant qu’à être capitalisée dans le cadre de la préparation et la conduite d’autres opérations, aussi bien militaires qu’interministérielles, si tant est que cette capacité perdure au-delà de la durée de vie limitée de son système intérimaire actuel. A n’en pas douter, son fort potentiel de mutualisation au niveau européen et ses aptitudes pour anticiper, comprendre, décider et coordonner les actions en font désormais une capacité incontournable dans la panoplie de l’armé française.

(1) MALE : Moyenne Altitude Longue Endurance

Source: RP Defense

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :