Bombardier annonce ses résultats financiers du quatrième trimestre et de l’exercice clos le 31 janvier 2011

31 mars 2011 — Montréal
Siège social

(Tous les montants présentés dans ce communiqué sont en dollars américains, à moins d’indication contraire)

Faits saillants de l’exercice

  • Revenus consolidés de 17,7 milliards $, contre 19,4 milliards $ l’exercice précédent
  • BAIIA de 1,5 milliard $, contre 1,6 milliard $ l’exercice précédent
  • BAII de 1,1 milliard $, ou 5,9 % des revenus, contre 1,1 milliard $, ou 5,7 %, l’exercice précédent
  • Bénéfice net de 769 millions $ (BPA dilué de 0,42 $), contre 707 millions $ (BPA dilué de 0,39 $) l’exercice précédent
  • Flux de trésorerie disponibles de 605 millions $, contre une utilisation de flux de trésorerie disponibles de 215 millions $ l’exercice précédent
  • Solide situation de trésorerie de 4,2 milliards $ au 31 janvier 2011, contre 3,4 milliards $ au 31 janvier 2010
  • Carnet de commandes de 50,1 milliards $ au 31 janvier 2011, contre 43,8 milliards $ le 31 janvier 2010
  • Après la fin de l’exercice, NetJets Inc. a passé une commande comprenant jusqu’à 120 biréacteurs d’affaires de la famille Global

Bombardier a annoncé aujourd’hui ses résultats financiers du quatrième trimestre et de l’exercice clos le 31 janvier 2011. Les revenus ont totalisé 17,7 milliards $, comparativement à 19,4 milliards $ l’exercice précédent. Le bénéfice avant revenus de financement, dépenses de financement et impôts sur les bénéfices (BAII) s’est chiffré à 1,1 milliard $, comparable à celui de l’exercice précédent. La marge BAII a augmenté pour s’établir à 5,9 %, en regard de 5,7 % l’exercice précédent. Le bénéfice net a atteint 769 millions $, comparativement à 707 millions $ l’exercice précédent. Le bénéfice par action (BPA) dilué s’est établi à 0,42 $, en regard de 0,39 $ l’exercice précédent.

Les flux de trésorerie disponibles (flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation, déduction faite des acquisitions nettes d’immobilisations corporelles et d’actifs incorporels) ont totalisé 605 millions $ pour l’exercice clos le 31 janvier 2011, comparativement à une utilisation de flux de trésorerie disponibles de 215 millions $ l’exercice précédent. La situation de trésorerie a augmenté pour atteindre 4,2 milliards $ au 31 janvier 2011, comparativement à 3,4 milliards $ au 31 janvier 2010. Le carnet de commandes totalisait 50,1 milliards $ au 31 janvier 2011, comparativement à 43,8 milliards $ au 31 janvier 2010.

« L’année dernière a été remplie de défis, mais fructueuse, a déclaré Pierre Beaudoin, président et chef de la direction, Bombardier Inc. Nos efforts pour alléger notre structure de coûts conjugués à nos efforts soutenus en excellence opérationnelle nous ont permis d’accroître notre rentabilité malgré la réduction des revenus de l’année. Les deux groupes ont également très bien géré leur fonds de roulement, ce qui a résulté en une génération de flux de trésorerie disponibles de 605 millions $, comparativement à un montant négatif l’an dernier.

« Chez Aéronautique, nous semblons avoir négocié un virage, alors que les commandes de biréacteurs d’affaires ont augmenté de façon substantielle au quatrième trimestre. Afin de renforcer encore davantage notre position de leadership sur le plan des produits, nous avons continué à progresser dans le développement de nouveaux produits dans nos segments avions d’affaires et avions commerciaux, qui ont tous deux de saines perspectives de croissance à long terme, a ajouté M. Beaudoin.

« Transport a généré de solides résultats pour l’exercice 2011. Nous avons accru notre marge BAII pour la sixième année consécutive, réalisant des progrès réguliers pour atteindre notre cible de marge BAII de 8 % d’ici l’année civile 2013*. Notre volume de nouvelles commandes, le plus élevé jamais enregistré, a porté notre carnet de commandes a un sommet record de 33,5 milliards $ en fin d’exercice. Ceci est une preuve concrète du bien-fondé de notre stratégie visant à développer des produits novateurs répondant aux besoins des clients à l’échelle mondiale.

« Nous demeurons engagés à investir dans notre avenir. Nos marchés sont en croissance, nos produits sont d’avant-garde, et notre leadership technologique accapare des parts de marché à la fois dans les marchés émergents et dans les marchés bien établis. Dans l’ensemble, nous possédons tout ce qu’il faut pour une croissance rentable », a conclu M. Beaudoin.

Bombardier Aéronautique

Les revenus de Bombardier Aéronautique ont totalisé 8,6 milliards $, contre 9,4 milliards $ pour  l’exercice précédent, alors que le BAII a atteint 448 millions $, ou 5,2 % des revenus, en regard de 473 millions $, ou 5,1 %, pour l’exercice précédent. Le groupe s’est engagé à améliorer sa marge BAII pour atteindre 10 % d’ici l’année civile 2013*.

Le carnet de commandes de Bombardier Aéronautique totalisait 16,6 milliards $ au 31 janvier 2011, comparativement à 16,7 milliards $ un an plus tôt. Le groupe a enregistré 201 commandes nettes (267 commandes brutes et 66 annulations) au cours de l’exercice 2011, comparativement à 11 commandes nettes (213 commandes brutes et 202 annulations) l’exercice précédent. Les livraisons portaient sur un total de 244 appareils, contre 302 l’exercice précédent.

Bombardier Aéronautique a livré 143 avions d’affaires durant l’exercice 2011, comparativement à 176 appareils l’exercice précédent. Bombardier Avions d’affaires est demeuré le leader du marché avec une part de marché de 32 % en fonction des revenus et une part de marché de 28 % en fonction des livraisons pour l’exercice clos le 31 janvier 2011. Bombardier Avions commerciaux a livré 97 avions au cours de l’exercice 2011, comparativement à 121 l’année précédente, incluant la livraison de neuf appareils CRJ1000 NextGen entrés en service au cours du quatrième trimestre chez Air Nostrum et Brit Air.

Les prévisions de livraisons pour la période de 11 mois de l’année civile 2011 sont d’environ 150 avions d’affaires et approximativement 90 avions commerciaux*.

En fin d’exercice 2011, Bombardier Aéronautique a reçu une commande de SpiceJet Ltd. pour 15 biturbopropulseurs Q400 NextGen avec des options pour 15 appareils additionnels, établissant l’avion de ligne Q400 NextGen dans le marché en croissance de l’Inde.

Début mars 2011, NetJets Inc. a passé une commande ferme de 30 appareils Global 5000 Vision et Global Express XRS Vision et de 20 biréacteurs Global 7000 et Global 8000, avec des options pour 70 appareils additionnels de la gamme Global. D’après les prix affichés, la valeur de la commande ferme s’établit à 2,8 milliards $ et pourrait atteindre 6,7 milliards $ si toutes les options sont exercées. Ceci représente la plus importante vente d’avions d’affaires de toute l’histoire de Bombardier Avions d’affaires.

Source : Bombardier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :