Souriau prêt à se rapprocher de l’américain Esterline

05/05/11 | 18:14 | Ingrid Francois

Le fonds Sagard est entré en négociation exclusive avec l’américain Esterline pour lui céder Souriau, champion français de la connectique dans l’aéronautique.

Important fournisseur de l’aéronautique, Souriau est prêt à passer sous pavillon américain. Son actionnaire, le fonds d’investissement Sagard, est entré en négociations exclusives avec le groupe Esterline en vue d’une cession prévue d’ici juillet. L’opération s’effectuerait pour un montant de 483 millions d’euros, soit un multiple de 11 fois l’excedent brut d’exploitation attendu cette année.

Ancienne filiale de Framatome Connectors International (FCI), Souriau fabrique des connecteurs dédiés aux applications industrielles, aéronautiques, militaires et spatiales. Ce groupe basé à Versailles compte pour clients des entreprises comme Airbus, Boeing, EADS, Bombardier, Safran, Thales, ou encore Rolls Royce. Sagard l’avait racheté pour 220 millions d’euros en 2006, grâce, notamment, à l’appui de la famille Dassault, à la fois souscripteur du fonds d’investissement et grand client de Souriau.

Après avoir connu une forte croissance de 2005 à 2008, l’équipementier a traversé des années plus difficiles et son chiffre d’affaires, ainsi que sa rentabilité, ont reculé pendant deux années de suite. L’exercice fiscal en cours devrait marquer un net rebond des ventes. Souriau prévoit de réaliser à fin juin un chiffre d’affaires de 238 millions d’euros, en hausse de 18 % par rapport à l’année dernière. Sagard a jugé fin 2010 que le moment était venu pour vendre. L’investisseur a alors cherché, par l’intermédiaire de la banque Rothschild, une solution pour se désengager.

Le rapprochement avec Esterline, qui veut en faire une nouvelle plate-forme au sein de sa division capteurs et systèmes, devrait lui donner « des moyens financiers considérablement accrus pour participer à la consolidation du secteur de la connectique et accélérer sa croissance », selon le communiqué. L’industriel américain, également présent dans la défense et l’aéronautique, a réalisé une trentaine d’acquisitions depuis quinze ans, lui permettant d’atteindre un chiffre d’affaires de 1,6 milliard de dollars

IN.F.

Source: Les échos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :