Airbus attend des prises de commandes en hausse en 2011

par Cyril Altmeyer et Tim Hepher PARIS (Reuters) –

Airbus devrait enregistrer en 2011 des prises de commandes supérieures à celles de 2010 grâce notamment à la version remotorisée du monocouloir A320, a déclaré mercredi son directeur général délégué, Fabrice Brégier.

La proportion d’annulations de commandes devrait rester cette année similaire à celle de l’an passé, a-t-il également dit. La filiale d’EADS a enregistré 70 annulations en 2010, soit 11% de ses prises de commandes brutes de 644 appareils.

Largement pressenti pour prendre la tête d’Airbus en 2012, Fabrice Brégier a indiqué à des journalistes que cette proportion devrait rester aux environs de 10-15% en 2011.

Le premier avionneur mondial devant Boeing, qui prévoit 520 à 530 livraisons pour 2011 et un nombre de commandes brutes supérieur à cette fourchette, a récemment décidé d’augmenter la cadence de production de ses monocouloirs A320, son avion le plus vendu. Concernant le futur A350, dont la première livraison est prévue fin 2013, Fabrice Brégier, également membre du comité exécutif d’EADS, a dit que l’objectif de l’avionneur était de tenir ses engagements. « Quand on regarde l’histoire des développements de nouveaux avions et quand on est à l’extérieur, il est plus facile de parier sur un retard que sur une livraison à l’heure », a-t-il dit lors d’un petit déjeuner organisé par l’Association des journalistes professionnels de l’aéronautique et de l’espace (AJPAE). « On pense qu’on a une chance raisonnable de déjouer ces pronostics », a-t-il ajouté.

« PETITE INTERROGATION » SUR LES CADENCES DE L’A380

Fabrice Brégier s’est également montré confiant sur la capacité de l’avionneur à augmenter sa cadence de production du très gros porteur A380 en 2012, comparé aux quelques 25 unités attendues pour 2011, mais à un rythme encore non défini en raison de difficultés liées aux moteurs Rolls-Royce.

Un sous-traitant japonais du motoriste britannique, dont l’usine est située près de la centrale de Fukushima, a dû interrompre sa production pendant quelques semaines après le cataclysme du 11 mars, avant de la reprendre.

« C’est encore une petite interrogation et cela nous conduit à être un petit peu plus prudent », a souligné Fabrice Brégier. Les problèmes liés à l’incident d’un moteur Rolls-Royce sur un A380 de la compagnie australienne Qantas fin 2010 sont quant à eux réglés, a-t-il rappelé. Il a souligné que le programme de l’A380 n’avait pas de retard sur son plan de production depuis 18 mois et devrait être rentable en 2014 ou 2015.

Tom Enders et Louis Gallois, présidents exécutifs respectifs d’Airbus et de sa maison-mère EADS se sont montrés optimistes la semaine dernière sur l’obtention de solides commandes au salon du Bourget en juin, dans un marché « actif » sur fond de reprise du secteur aéronautique. John Leahy, directeur commercial d’Airbus, a de son côté dit à Reuters que l’avionneur espérait annoncer au salon aéronautique du Bourget des commandes de la part des compagnies aérienne indienne IndiGo et malaisienne AirAsia.

Fabrice Brégier a également dit avoir bon espoir de reprendre les discussions avec l’Afrique du Sud sur de nouvelles bases au sujet de l’avion de transport militaire A400M, dont le plan de renflouement par sept pays européens a été bouclé début avril.

L’Afrique du Sud avait annulé fin 2009 une commande de huit A400M pour 5,2 milliards de dollars.

Edité par Benjamin Mallet

Source: Reuters

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :