Eurocopter dévoile son hélicoptère du futur

8 Novembre 2011 – Bruno Trevidic

Lutz Bertling, le PDG de la filiale d’EADS, dévoile les ambitions du nouveau programme d’hélicoptère qu’il vient de présenter à ses principaux partenaires. Le X4 sera un hélicoptère de rupture technologique, affirme-t-il.

Un nouveau programme peut en cacher un autre chez Eurocopter. Après avoir fait sensation avec le X3 au dernier Salon du Bourget, la filiale d’EADS lève à présent le voile sur un autre de ses projets : le X4. Présenté fin octobre à quelque 250 entreprises partenaires, il remplacera à partir de 2016 l’actuel Dauphin, un appareil de 4 tonnes, pouvant transporter jusqu’à 12 passagers, et l’un des grands succès d’Eurocopter. Le marché est d’au moins 500 appareils, selon le PDG, Lutz Bertling, qui espère en livrer plus d’un millier sur la durée de vie du programme. Surtout, le X4 devrait être le catalyseur de tous les efforts d’innovation d’Eurocopter dans les prochaines années. Avec pour ambition affichée d’aboutir en 2020 à un hélicoptère de « rupture technologique », qui serait au secteur ce que l’Airbus A320 fut au transport aérien des années 1980. « Le X4 sera même plus innovant que l’A320 en son temps, assure Lutz Bertling. Nous allons utiliser des technologies encore au stade du développement, qui vont changer la façon de piloter un hélicoptère. » Comme l’A320 à son époque, le X4 devrait notamment être le premier hélicoptère civil doté de commandes électriques . Une technologie déjà développée par Sagem pour l’hélicoptère militaire NH90, qui entraînera dans son sillage un recours accru à l’ordinateur pour contrôler et éventuellement corriger les erreurs humaines. A terme, le poste de pilotage pourrait même se réduire à un simple écran tactile. De quoi faciliter le travail des pilotes et surtout « améliorer la sécurité », souligne le PDG d’Eurocopter. Autre innovation majeure et visible : de nouvelles pales, aux extrémités en forme de boomerang, susceptibles de réduire les émissions sonores « de 30 % à 50 % », selon Lutz Bertling. Le tout mû par un nouveau moteur, développé par le français Turbomeca, offrant à terme « jusqu’à 30 % de gains de coût », à la fois sur la consommation de carburant et la maintenance. « Nous nous sommes fixé des objectifs très ambitieux, de manière à faire la différence avec la concurrence, souligne Lutz Bertling. A l’horizon de 2020, nous devrions compter pas moins de six concurrents majeurs : trois américains (Bell, Sikorsky, Boeing), un européen (Augusta-Westland), mais aussi les russes, qui sont en train de s’organiser pour revenir en force et très certainement, les chinois, qui ont de grandes ambitions. » Toutes ces innovations ne seront toutefois pas déployées d’un seul coup. « La première version du X4, qui devrait être certifiée en 2016 pour une entrée en service en 2017, sera relativement conservatrice, même si elle offrira un gain de coût d’environ 20 %, explique Lutz Bertling. Les innovations les plus importantes, comme les commandes électriques, seront plutôt pour la seconde version, prévue pour 2020. Cependant, dans le cas des commandes électriques, cela ira peut-être plus vite si Sagem est prêt plus tôt. » Autant d’innovations financées pour partie grâce au grand emprunt, avec une enveloppe de 550 millions d’euros allouée à l’hélicoptère du futur. « Il faut distinguer le financement de la recherche, pour laquelle nous versons 1 euro pour chaque euro perçu et celui du développement du programme X4, qui reste essentiellement l’affaire d’Eurocopter, souligne son PDG. Nous allons y consacrer 1 milliard d’euros, auxquels s’ajouteront 200 millions sous forme d’avances remboursables du gouvernement français. L’Allemagne devrait aussi y contribuer sous forme d’avances remboursables pour 6 % à 8 % ». Une répartition qui se retrouvera dans celle de la charge de travail. Au final, 80 % du X4 devrait être fabriqué en France, souligne Lutz Bertling, contre de 6 % à 8 % pour l’Allemagne et de 10 à 14 % pour les sous-traitants d’Eurocopter à travers le monde.

Source: Les Echos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :