Le blindé léger de Thales choisi par l’Australie

12/12/2011

Bruno Trevidic

La filiale australienne du groupe français a été choisie pour fournir jusqu’à 1.300 véhicules blindés légers de transport de troupes.

Ce n’est pas encore tout à fait gagné, mais c’est déjà une première victoire pour Thales. Sa filiale australienne Hawkei, qui fabrique des véhicules blindés de transport de troupes, a remporté un appel d’offre de l’armée australienne pour fournir à terme jusqu’à 1.300 blindés légers.

Le contrat pourrait atteindre environ 1,5 milliard de dollars australiens, soit 1,1 milliard d’euros. Rheinmetall MAN et Mercedes Benz ont également été sélectionnés pour la fourniture de 2.700 à 3.700 véhicules lourds, dans le cadre d’un programme de renouvellement de l’ensemble du parc de transports de troupes australiens.

Spécialement développé pour ce marché, le Hawkei de Thales (qui tire son nom d’un serpent venimeux australien) doit remplacer les Land Rover de l’armée australienne. Toutefois, la décision finale du gouvernement australien d’investir ou non dans ce programme n’est pas encore acquise. En tout état de cause, la production ne débutera pas avant 2015, sur le site de Bendigo, près de Melbourne, pour des premières livraisons en 2016.

« Le contrat de développement annoncé aujourd’hui nous permettra de transformer le prototype en véhicule prêt à être produit, qui réponde totalement aux spécifications de l’armée australienne », a commenté le PDG de Thales Australia, Chris Jenkins.

La filiale australienne de Thales produit déjà depuis dix ans un véhicule blindé lourd, le Bushmaster, sur son site de Bendigo. Vendu à 800 exemplaires, il équipe les armées australiennes, néerlandaises et britanniques et a connu le baptême du feu en Irak et en Afghanistan. Conçu pour résister aux mines et aux engins explosifs artisanaux, le Bushmaster est actuellement en lice sur plusieurs appels d’offres, dont celui de l’armée américaine pour 1.500 véhicules. Il est également en piste sous le nom de « Broussard » pour le futur programme de remplacement du VAB (véhicule de l’avant blindé) de l’Armée française, où il devrait être opposé à l’offre du français Nexter.

Source: Les Echos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :