Alliance sino-russe pour casser le duopole Airbus-Boeing

06/05/2012

par Véronique GUILLERMARD

OAK et Comac s’associent pour lancer un concurrent de l’A 330 ou du B 777 à l’horizon 2020.

Dans le cadre de la visite de Vladimir Poutine en Chine, Pékin et Moscou ont annoncé mercredi 6 juin, un renforcement de leur coopération économique dans plusieurs domaines stratégiques dont l’aéronautique. Ils ont décidé de créer une entreprise commune associant OAK, le holding russe qui regroupe les actifs des avionneurs locaux, et le constructeur public Comac. Son objectif? Casser le duopole AirbusBoeing sur le marché des appareils long-courriers en développant un avion de type A 330 ou B 777.

Le futur appareil, qui bénéficiera d’un budget de plus de 10 milliards de dollars, s’inspirerait de l’actuel Illiouchine 96, un long-courrier russe en service depuis 1993 notamment au sein de l’Aeroflot. Selon la presse locale, l’avion sera assemblé en Chine, qui fournira le financement. Afin de répondre aux standards de l’aviation moderne, l’Illiouchine devra être profondément modernisé pour tenter de s’imposer face aux appareils occidentaux.

Ce nouvel avion, qui espère entrer en service aux alentours de 2020, devra apporter des innovations majeures, notamment en matière d’économies de carburant, des garanties en termes de fiabilité, ainsi qu’un réseau mondialisé de centres de maintenance. Un véritable défi à la fois technologique et commercial, comme le montre la tentative de Comac avec son C 919, et de Bombardier avec son CSeries, de concurrencer Airbus et Boeing sur un autre segment du marché, celui des moyen-courriers de type A 320 et B 737. Le premier, décrit par les experts de l’industrie comme «une copie de l’A 320», a engrangé quelque 240 commandes, tandis que l’avion canadien totalise seulement 138 commandes.

Partages de compétences

Face à ces nouveaux entrants, Airbus et Boeing ont réagi en lançant des versions remotorisées de leurs appareils (le NEO et le MAX) qui ont accumulé en moins d’un an plus de 2 500 commandes. Un succès fulgurant qui a fait reculer le brésilien Embraer, un temps tenté de lancer lui aussi un moyen-courrier (nos éditions du 6 juin).

Sur le marché encore plus technologique des long-courriers, Airbus et Boeing ont pris de l’avance en lançant l’A 350 XWB, dont la première livraison est prévue mi-2014, et le B 787 Dreamliner, en service depuis quelques mois. Ce sont des appareils de conception très complexe qui utilisent massivement les matériaux composite. Le futur long-courrier sino-russe aura beaucoup à prouver pour convaincre. D’où le recours à des partages de compétences. Allié à OAK, Comac a également signé une alliance avec le canadien Bombardier.

Airbus et Boeing ont repoussé dans le temps la menace. Mais d’ici vingt à trente ans, il n’y a pas de raison pour que Chinois et Russes financés sur fonds publics ne réussissent pas à émerger dans le ciel mondial. Ils ne veulent pas laisser aux seuls Airbus et Boeing la possibilité de répondre aux besoins en forte croissance de leur marché intérieur et veulent à terme exporter.

À l’instar de Falc, le joint-venture qui associe au sein du site de Tian Jin, Airbus, China Aviation Industry Corp et la ville. Jean-Luc Charles, le directeur de la coentreprise, a annoncé mardi 5 juin que l’usine serait capable de livrer des clients non-chinois à partir de décembre avec trois ans d’avance sur le calendrier prévisionnel. En septembre, l’usine doit livrer un A 320 à la malaise Air Asia, son premier client étranger. Il s’agira du centième «A 320 chinois» assemblé à Tian Jin.

Source: le Figaro

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :