Korean Air submits sole initial bid for $1.1 billion KAI stake

SEOUL | Fri Aug 31, 2012

(Reuters) – Korean Air Lines Co (003490.KS) was the sole preliminary bidder for an estimated 1.2 trillion won ($1.06 billion) stake in aircraft maker Korea Aerospace Industries (047810.KS), KAI’s largest shareholder Korea Finance Corp said Friday.

Such an outcome was widely expected, and analysts have said it could nudge shareholders closer to considering a direct stock purchase agreement with Korean Air if no other bidders step forward, or halt the sale altogether.

Shareholders plan to meet to decide whether to hold another round of bidding, Korea Finance Corp said in a statement.

State-run Korea Finance Corp and other shareholders put a 41.75 percent stake in KAI up for sale earlier this year, including management control.

($1 = 1130.4000 Korean won)

(Reporting By Joyce Lee; Editing by Richard Pullin)

Publicités

Thales signe un accord avec L-3 Communications

Par Barbara Leblanc – Publié le 11 avril 2012

Le groupe français vend son activité de simulation de vols basée en Grande-Bretagne pour 132 millions de dollars.

L’opération visant à la cession de la filiale ThalesTraining & Simulation Ltd  doit être bouclée d’ici à l’été. La filiale est spécialisée dans la simulation et la formation pour l’aéronautique civile.

Au total, elle emploie quelque 400 personnes et pourrait enregistrer un chiffre d’affaires de 150 millions de dollars en 2012.

Elle va venir accroître le portefeuille de L-3, dont le chiffre d’affaires annuel dépasser les 15 milliards de dollars. L’entreprise est spécialisée dans les systèmes de contrôle, communication, renseignement, surveillance et reconnaissance, et notamment l’aéronautique civile et militaire.

Source: l’Usine Nouvelle

L’État prend le contrôle du groupe Manurhin

8 mars 2012

L’État vient de prendre le contrôle du groupe Manurhin [FR0010976746, MLMNR] via la Sofired-Société de financement pour la défense et le développement (22 %) et Giat industries (22 %), aux côtés d’un industriel slovaque, Delta defence (34 %), à l’occasion d’une augmentation de capital réservée de 7,25 millions d’euros. Le management se partage 10 % et 12 % sont entre les mains de petits actionnaires.

 

Recentré depuis 1999 sur la conception et la fabrication de machines à produire des munitions militaires de petit et moyen calibres, le groupe mulhousien fondé en 1920 était confronté à de graves difficultés de trésorerie, accentuées par une réduction du crédit-fournisseur et une remise en cause des garanties bancaires sur les marchés en cours. Avec un effectif 130 personnes, le groupe avait terminé l’année 2010 avec une perte de 1,8 million d’euros pour un chiffre d’affaires de 18 millions d’euros.

 

Le dernier cours coté de la société de 10,50 € sur le marché libre d’Euronext remonte au 17 janvier dernier, une reprise de cotation était prévue pour le 27 février 2012 mais elle n’a pas encore eu lieu.

 

Dans le cadre de cette restructuration, Sofired était conseillé par Galileo finance, Giat Industries par le cabinet Paul Hastings et le groupe Manurhin par le cabinet Veil Jourde. ■ (A.A.)

Source: http://www.lextimes.fr

L-3 Completes Acquisition of Kollmorgen Electro-Optical

NEW YORK–(BUSINESS WIRE)–

L-3 Communications (NYSE: LLLNews) announced today that it completed the acquisition of the Kollmorgen Electro-Optical unit of Danaher Corporation on February 6, 2012. The acquired business will conduct business under the name of L-3 KEO. The company paid $210 million, subject to certain contractual adjustments to the purchase price. L-3 KEO develops and manufactures specialized equipment, including submarine photonics systems and periscopes, ship fire control systems, visual landing aids, ground electro-optical and sensor-cueing systems and is headquartered in Northampton, Mass.

Headquartered in New York City, L-3 Communications employs approximately 61,000 people worldwide and is a prime contractor in C3ISR (Command, Control, Communications, Intelligence, Surveillance and Reconnaissance) systems, aircraft modernization and maintenance, and government services. L-3 is also a leading provider of a broad range of electronic systems used on military and commercial platforms. The company reported 2011 sales of $15.2 billion.

To learn more about L-3, please visit the company’s website at www.L-3com.com. L-3 uses its website as a channel of distribution of material company information. Financial and other material information regarding L-3 is routinely posted on the company’s website and is readily accessible.

Safe Harbor Statement Under the Private Securities Litigation Reform Act of 1995

Except for historical information contained herein, the matters set forth in this news release are forward-looking statements. Statements that are predictive in nature, that depend upon or refer to events or conditions or that include words such as « expects, » « anticipates, » “intends, » « plans, » « believes, » « estimates, » “will,” « could » and similar expressions are forward-looking statements. The forward-looking statements set forth above involve a number of risks and uncertainties that could cause actual results to differ materially from any such statement, including the risks and uncertainties discussed in the company’s Safe Harbor Compliance Statement for Forward-Looking Statements included in the company’s recent filings, including Forms 10-K and 10-Q, with the Securities and Exchange Commission. The forward-looking statements speak only as of the date made, and the company undertakes no obligation to update these forward-looking statements.

Thales et Safran achètent les parts d’Areva dans Sofradir

Le 30 janvier 2012 par Rémy Maucourt

Les deux groupes défense deviennent donc lundi les seuls actionnaires de Sofradir, un fabricant de détecteurs infrarouges.

Thales et Safran se renforcent dans l’optronique. Cette opération fait suite au partenariat dans ce domaine conclu entre les deux groupes le 20 décembre.

Chacun des deux groupes a racheté 10% de Sofradir à Areva. Leurs participations respectives se portent donc à 50%.

Sofradir fabrique des détecteurs infrarouges pour des applications militaires et civiles, notamment de vision nocturne. La société emploie 550 salariés, basés en majorité à Veurey, près de Grenoble.

Source: l’Usine Nouvelle

Aéronautique : Latécoère repousse de deux ans la recherche d’un partenaire

4 nov. 2011 – Alain Ruello

Chez Latécoère, la recherche d’un partenaire attendra deux ou trois ans de plus. C’est ce qu’a annoncé hier soir l’équipementier aéronautique toulousain, avec l’accord de ses banques, en même temps qu’il publiait le chiffre d’affaires du troisième trimestre. La volonté de « contribuer à la consolidation du secteur » reste inchangée, a-t-il assuré dans son communiqué. Mais la bonne santé d’airbus et de Boeing – ses deux principaux clients – rend les choses beaucoup moins urgentes.

Latécoère, dont le bilan est plombé par une dette de 353 millions d’euros, ne fait que confirmer officiellement ce que Pierre Gadonneix, président du conseil de surveillance, a laissé entendre dès la rentrée : l’échéance fixée à la fin de l’année pour trouver un chevalier blanc ne tient plus, la crise ayant compliqué les démarches (« Les Echos » du 8 septembre).

Non pas que la fiancée soit moins belle. Au contraire, la société toulousaine bénéficie à plein des carnets de commandes pleins à craquer d’airbus et de Boeing. Les cadences de production du B787 et de l’a380 sont en hausse, de même que celles de l’a320. L’A330 continue à bien se vendre. Autant de programmes dont Latécoère bénéficie à plein comme en témoigne la hausse de près de 17 % de son chiffre d’affaires sur neuf mois, à 373,1 millions d’euros (ou de 34 %, à 428 millions, en incluant des éléments exceptionnels). Et c’est sans compter l’a320 NEO ou le B737 Max, les versions remotorisées des deux monocouloirs, qui se vendent comme des petits pains.

Malgré tout, le contexte financier oblige à une certaine prudence. Les candidats approchés pour un éventuel adossement, dont la forme reste à préciser, préfèrent concentrer leurs investissements sur leur outil industriel pour ne pas louper ce cycle très porteur pour la production d’avions.

 Source: Les Echos

Fiche Entreprise #1 – DCNS

La première fiche entreprise de l’observatoire vient de paraître. L’heureuse entreprise? Le groupe DCNS.

N’hésitez pas à nous contacter pour améliorer notre formule.

RAPIDE ANALYSE DES MARCHES DE DCNS

Le groupe DCNS est le principal maître d’œuvre français de systèmes navals de défense. Avec un chiffre d’affaires de 2,503 Mds€ en 2010, DCNS est un des leaders européens et mondiaux dans le domaine des constructions navales militaires. Le groupe opère dans la construction de navires militaires et les services associés. Il a notamment en charge la réalisation, la conception, l’entretien et le démantèlement des bâtiments de guerre. Depuis la privatisation de l’entreprise avec l’entrée de Thales dans le capital du groupe à hauteur de 25%, DCNS a mis en place une ambitieuse stratégie de diversification dans l’énergie (énergies renouvelables en mer et énergie nucléaire civile) et d’internationalisation de son activité (près du tiers du chiffre d’affaires est réalisé à l’export) ainsi qu’un plan d’optimisation des coûts de 30% sur 3 ans. Le groupe emploi plus de 12 500 collaborateurs en 2010.

Le reste en PDF 2011-08-10-FE1_dcns

L’équipe

EADS signe le deuxième plus grand achat de son histoire

02/08

En achetant pour 673 millions d’euros au fonds Apax Partners la société de communications par satellite Vizada, le groupe d’aéronautique et de défense signe sa plus grosse acquisition de l’année. Vizada complétera l’offre d’Astrium dans ce secteur.

Troisième acquisition en moins d’une semaine pour EADS ! Fort d’une trésorerie de 11 milliards d’euros, le groupe européen d’aéronautique et de défense a annoncé hier l’achat de l’entreprise de communications mondiales par satellite Vizada auprès du fonds de capital-investissement Apax Partners. Une transaction de 673 millions d’euros. Le groupe avait déjà conclu mardi dernier la reprise, pour un montant non communiqué, de la PME américaine Metron Aviation afin de doper l’activité de sa division Airbus dans le contrôle aérien. Le lendemain, il avait lancé une offre publique d’achat de 348 millions d’euros sur le danois Satair pour renforcer le poids du même Airbus dans la fourniture de pièces détachées aéronautiques.

Opération record

A présent, c’est au tour de la division spatiale Astrium de bénéficier des largesses du groupe. Si l’on exclut les 2,75 milliards d’euros déboursés en 2006 pour reprendre les 20 % d’Airbus alors détenus par British Aerospace, cette opération -soumise au feu vert des autorités de la concurrence -est la plus importante jamais réalisée par EADS depuis sa création en 2000. Le précédent record datait de mars dernier avec l’acquisition pour 455 millions d’euros du canadien Vector Aerospace, spécialisé dans la maintenance d’hélicoptères, dans le but de conforter la présence dans ce secteur d’Eurocopter, la division hélicoptères d’EADS.

S’inscrivant dans le cadre du plan stratégique Vision 2020 visant à diversifier le groupe EADS en le rendant moins tributaire des ventes d’Airbus, l’acquisition de Vizada va permettre au groupe de renforcer sensiblement sa division Astrium Services, spécialisée dans les communications par satellites, notamment les communications sécurisées pour les clients militaires et gouvernementaux.

Se définissant comme l’un des premiers fournisseurs indépendants sur le marché des services de communications mobiles mondiales par satellite et opérant sur des marchés très complémentaires de ceux d’Astrium Services, Vizada sert plus de 200.000 utilisateurs finaux, notamment dans les services maritimes (commerce, pêche, militaire), où il revendique le premier rang mondial, ou encore dans l’aviation civile et militaire.

Présent sur les cinq continents avec plus de 700 personnes, Vizada prévoit de réaliser cette année un chiffre d’affaires d’environ 460 millions d’euros et un excédent brut d’exploitation de 66 millions d’euros, souligne EADS. Ce qui revient à dire que l’acheteur a dû, pour emporter l’affaire, accepter de payer Vizada environ 10 fois son excédent brut attendu pour 2011.

Du côté d’Apax Partners, cette cession marque la fin d’un investissement parfaitement maîtrisé. En 2006, le fonds avait acquis pour 60 millions d’euros auprès de France Télécom sa filiale FTMSC, spécialisée dans la fourniture de communications mobiles par satellite. L’année suivante, Apax avait repris une entreprise similaire auprès de l’opérateur de télécoms norvégien Telenor. Puis il avait marié les deux sociétés sous le nom Vizada, avant d’assurer le développement du nouvel ensemble.

Source: Claude Barjonet, Les Echos

Denel unit under margin pressure

25 mai, 2011

Paul Vecchiatto

While the loss-making Denel Saab Aerostructures will show an improvement in this financial year, funding of the company remains a critical issue as margins remain under severe pressure, according to Tshediso Matona, the director-general of the Department of Public Services.

Delivering a briefing to the Parliamentary oversight committee on public service on Tuesday, Matona said that talks were still in progress with privately owned aerospace company Aerosud to replace Swedish aircraft manufacturer Saab, which sold its 20% stake in April.

Aeorsud made an unsolicited offer in December, but discussions around the possible stake and its size were still ongoing.

A key Aerosud shareholder is private arms manufacturer Paramount Group, whose executive chairman is well-known businessman and African National Congress (ANC) supporter Ivor Ichikowitz.

Matona told the committee that Denel Saab Aerostructures remained a key strategic challenge to state-owned arms manufacturer Denel.

Denel Saab Aerostructures is key to the Airbus Military A400M large military transport aircraft programme. Wing fuselage sections are manufactured by Denel Saab Aerostructures for the A400M and these are transported to Spain for final assembly.

Airbus Military has 174 confirmed orders for the military transport aircraft, with France ordering 50, the UK 22, Spain 22, Germany 53, Turkey 10, Malaysia four and Luxemburg one. The mature production rate should be about 2.5 aircraft per month, beginning next year when the first aircraft are due to be delivered to the French Air Force.

SA signed a deal originally valued at 18 billion rand to participate in the production and to buy a minimum of eight aircraft. However, two years ago Defense Minister Lindiwe Sisulu said SA would pull out of purchasing the aircraft as the total programme cost had accelerated to 47 billion rand – a figure disputed by Airbus Military.

Despite the troubled A400M program, Denel Saab Aerostructures continued to prepare itself to manufacture portions of the aircraft allocated to it.

Figures presented by Matona were that Denel Saab Aerostructures’s earnings before income tax was a loss of 259 million rand for the year ending in February. This is on top of a loss of 283 million rand for the year ended March 2010 and 444 million rand for the 2009 financial year.

He said that Denel Saab Aerostructures had begun a restructuring process that included reducing its labour costs, improvement in financial management and governance, reducing rental costs, implementing shared services with Denel Aviation and outsourcing non-core activities.

As part of the restricting of the company, headcount would be reduced from just less than 400 people to about 258 in 2015.

However, Matona said the company was strategic to SA and that its economic impact was conservatively estimated to be about 3,000 jobs. It produced R760 million in consumer revenue and paid about 180 million rand in taxes.

Matona asserted that Denel Saab Aerostructures was operating in a high-tech and advanced manufacturing sector and fell within the ambit of the Industrial Policy Action Plan II, which promoted the country’s advanced long-term manufacturing capabilities.

He said Denel Saab Aerostructures was targeting other aircraft manufactures such as Hondajet, Gulfstream and Lockheed Martin.

Source: businesslive.co.za

BAE Systems Announces Agreement to Sell Composite Structures Business

BREA, California

BAE Systems announced today that it has reached an agreement for the proposed sale of its Composite Structures business in Brea, California, to EnCore Composites Holdings, Inc.

“The decision to sell the Composite Structures business was made to better align the company’s strategic objectives and business portfolio,” said Frank Pope, President of BAE Systems Land & Armaments.

BAE Systems acquired the Composite Structures business through its purchase of United Defense in 2005. Composite Structures designs and manufactures complex, highly-engineered composite components and assemblies that are primarily used on commercial and defense aerospace platforms.

The proposed sale is expected to close during the second or third quarter of 2011.